Mentions légales

November 21, 2016

November 19, 2016

November 18, 2016

November 15, 2016

September 29, 2016

September 15, 2016

Please reload

Posts Récents

Ils jouaient du capot debout

September 16, 2016

1/1
Please reload

Posts à l'affiche

Alexandre JARDIN : "Laissez-nous faire, on a déjà commencé"

February 16, 2016

Alexandre JARDIN, que j'ai eu la chance de rencontrer et d'interviewer en janvier dernier, c'est un type dingue, imprévisible et touchant.

 

 

C'est un "slasheur" et ça, ça me plaît : écrivain, réalisateur, fondateur du mouvement "Bleu Blanc Zèbre" (entre autres !). Amoureux de la vie et de la France, il a écrit "LAISSEZ-NOUS FAIRE, on a déjà commencé".

 

NB : vous l'aurez remarqué, je ne suis pas critique littéraire. C'est la raison pour laquelle je ne prétends pas donner de jugement sur les qualités ni les défauts de ce livre, ni des prochains que je vous proposerai d'ailleurs :) 

Je vous livre simplement mon ressenti, et espère vous donner envie de lire (ou, comme je l'ai fait, de vous remettre à lire ?) et de découvrir des personnalités Haute Densité !

 

Le bouquin démarre dans un style qui m'a un peu perturbée : pas mal de mots savants, des tournures un peu alambiquées... Je me suis demandé si c'était le bon niveau de langage pour capter l'attention de la "majorité silencieuse" et la pousser à l'action ?

 

Et puis, petit à petit, on se familiarise avec son approche, avec son langage.

 

On commence à admirer tous les "Faizeux" qu'il prend en exemple : hommes et femmes de terrain, qui agissent sans attendre que ça vienne d'en haut.

 

On commence à les aimer, même. A se dire que, putain, c'est bon d'avoir des gens comme ça pour faire avancer le pays.

 

Alexandre nous ouvre des portes, sur les raisons pour lesquelles il a viscéralement besoin de s'engager dans l'action. Sur sa vision de ce qu'est un noble Homme politique. Il ne met pas tout le monde à la poubelle. Il voue même un amour sans bornes à certains maires, notamment ceux de petites villes, qui prennent des initiatives et travaillent, s'échinent, s'acharnent, en faveur de leurs concitoyens.

 

De toute façon, pour Alexandre_et je sais, vous savez qu'il a raison : "promettre, c'est désormais se décrédibiliser." A quoi sert de promettre alors même que le contexte, les conditions, l'environnement d'une réforme, auront changé à l'heure de prendre le pouvoir et les décisions ? A quoi sert de promettre, alors même que le pouvoir n'est plus détenu par un gouvernement à l'échelle nationale, sinon par une somme de modes de gouvernance à l'échelle mondiale ?

 

Et puis promettre en politique, c'est souvent en faire (beaucoup) trop, s'avancer, s'engager sans avoir simplement l'idée des moyens que l'on aura pour réaliser sa promesse.

 

Or "à l'heure des réseaux sociaux, seule l'authenticité se communique bien."

 

C'est une évidence, et néanmoins on sait combien il est encore difficile de parler vrai avec bon nombre d'institutions ou de personnes qui s'enferment dans un confort manipulatoire_dans lequel elles périssent pourtant.

 

"Au travers des Zèbres [...] se dessine la possibilité de faire travailler ensemble à grande échelle - afin de peser politiquement - deux mondes que la France a besoin de voir réunis pour que les citoyens se prennent vraiment en main : les entreprises et les associations !"

 

En guise de conclusion, agir ensemble, simplement mais avec conviction, c'est déjà faire bouger les choses, chacun à son niveau. Convaincre nos dirigeants politiques du bien-fondé d'une redistribution efficiente des rôles dans la société, c'est garantir davantage de flexibilité, d'efficacité et d'agilité, au service de tous. "La classe politique doit donc accepter de faire contractuellement alliance avec la société civile - pas en la récupérant de manière traditionnelle."

 

Tiens, et s'il s'agissait de se faire davantage confiance ?

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Rechercher par Tags
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square